Bien le bonjour !

Cet article a comme sujet No game no life, un anime de douze épisodes plus six OAVs qui, comme beaucoup d'autres, est tiré d'un manga lui-même tiré d'un night lovel de Yû Kamiya. Il y a aussi un film (No Game No Life: Zero) que je n'ai pas encore vu, donc je ne suis pas capable de vous en parler.

 

Synopsis

L'histoire tourne autour de Shiro et Sora, sœur et frère, qui sont un peu les dieux du jeu vidéos sur Terre, ne passant leur vie qu'à jouer ou lire des livres. Éternellement imbattu, ce duo se retrouve transporté dans un autre univers par Teto, qui en est le Dieu et que le frère et la sœur ont vaincu aux échecs virtuels.

Dans ce monde, tout se règle par le jeu, simples disputes ou guerres à grosse échelle, idéal donc pour Sora et Shiro qui ne vivent que par le jeu ! Seulement, ils sont humains, et le monde dans lequel ils arrivent est divisé en seize "races" dont leur équivalent sont les "Imanitiens", classés derniers de par leur impossibilité à manier la magie. Mais grâce à nos deux protagonistes, cette situation va changer !

 

Avis

Ça ne semble pas extrêmement original au début, je l'avoue, mais il se trouve que l'anime se débarque plutôt bien des autres qui exploitent la même idée, car contrairement à Sword Art Online par exemple les héros y sont téléportés et y restent de leur plein gré.

Et puis le principe de base et les règles qui l'entourent rendent le tout intéressant.

 

Scénario et ambiance : 2/4

Comme je le dis plus haut, globalement rien d'extraordinaire - en tout cas de ce qu'on a vu dans la première saison. Transportés dans un autre monde, ils doivent s'adapter (bien que ce ne soit pas très compliqué pour eux) et leur but est de conquérir cet univers parallèle pour arriver au même niveau que Teto. Jusque-là, rien de très original, tout comme la façon dont est régie ce monde (seize "races") et la question du "tout régler par le jeu" relève du déjà-vu.

Mais ! Les jeux utilisés justement pour régler les conflits sont toujours différents et variés et c'est sur ça que se base l'anime. Découvrir puis comprendre le jeu et comment le duo de personnages principaux de l'anime va résoudre cette énigme pour finir par remporter la victoire, c'est très fun et ça tient en haleine. On apprend aussi quelques tactiques de jeu mais surtout le principe "un jeu dans un monde de jeux dans un anime" ça crée vraiment une ambiance très sympa. La chose que je reproche surtout à la série, c'est l'intelligence sans limite et les tournures de situation tirées par les cheveux que ça crée souvent, mais bon, c'est ce sur quoi se base l'anime.

Et puis, comme beaucoup d'anime de ce genre, ce qui attire et intéresse, ce sont les personnages.

 

Personnages et leur développement : 3/3

Le nombre de personnages augmente au fur et à mesure des épisodes. Il faut avouer qu'il y a un petit côté harem, quand même, vu qu'il n'y a pas moins de cinq filles qui rejoignent Sora, sans compter sa sœur Shiro

Je trouve dommage que la plupart d'entre elles ne soit pas très originale, avec une qui sert de faire-valoir mais qui est super gentille et bien sûr amoureuse du héros (Stephanie), une tsundere (Chlammy)... pour les autres, c'est mieux mais on les voit beaucoup moins.

En revanche Shiro est un personnage que j'ai trouvé plus intéressant, elle a un côté puéril dû à son jeune âge mais à sa personnalité posée, et elle n'est pas noyée par le personnage de son frère, dont la vivacité d'esprit est sans cesse mise en avant etc. C'est une grande qualité de l'anime : le fond de l'anime, l'unité de Sora et Shiro, c'est aussi sa forme, ils sont tous deux au centre de l'anime sans "favoritisme" (le frère est plus visible au début, mais par la suite la sœur se démarque).

 

Style graphique : 2/2

Visuellement, je trouve l'anime parfait. Le chara-design est détaillé et varié (un peu d'ecchi mais bon c'est un shônen), les paysages sont beaux et, surtout, les couleurs ! Tout est très coloré et d'ailleurs la série joue sur ça, comme dans l'épisode 8 avec le passage en noir et blanc, enfin vous verrez, mais l'anime est magnifique et les éléments graphiques sont bine utilisés. Et puis, ça va de paire avec le côté "monde vidéo-ludique" de l'anime.

 

Bande-son : 0,5/1

L'opening est sympa mais pas foufou. D'ailleurs, il me fait beaucoup penser à celui de Shiki (déjà les interprètes chantent quasiment pareil). 

Par contre, j'ai plus apprécié l'ending qui, en plus d'être vraiment beau et sympathique musicalement, s'adapte au contenu de l'anime dans l'épisode 8 je crois, tout comme dans Erased, et j'ai trouvé ça très bien vu. 

Total : 7,5/10

En conclusion, un très bon anime, agréable et plaisant à regarder, pas trop difficile à comprendre bien que parfois un peu tiré par les cheveux. Malheureusement il n'est pas terminé et aucune saison 2 n'est prévue à ce jour... si jamais j'ai des news, je vous les partagerai.

À plus !

Retour à l'accueil