Bien le bonjour !

Dans cet article, on va parler de The Tatami Galaxy. C'est un anime de onze épisodes réalisé par Masaaki Yuasa et sorti en 2010. Il est sur Netflix et est adapté d'un light novel de Tomihiko Morimi publié en fin 2004.

 

Synopsis

       Le principe de la série est simple : nous avons un narrateur ("Watashi", pronom de la première personne en japonais), et chaque épisode raconte ses deux premières années à l'université en fonction du club qu'il a choisi. Le but du narrateur : prendre du bon temps, avoir "une vie en rose" comme il dit, mais ça se passe rarement comme il l'espère, notamment à cause d'Ozu, un personnage mystérieux un peu démoniaque. À chaque épisode, donc, un nouveau départ avec un club différent de l'épisode précédent, puis toute une petite aventure, puis des regrets, et donc un retour dans le passé pour l'épisode suivant !

 

 

Avis

Scénario et ambiance : 2/4

       Scénario pas bien folichon puisque, comme expliqué ci-dessus, le speech de base c'est qu'on suit un étudiant qui revit en boucle ses deux premières années en université, mais en étant dans un ou plusieurs clubs différents à chaque fois. En fait, le déroulement de tous les épisodes est vraiment tordu, si ce n'est sans aucun sens, mais pourtant on a envie de savoir ce qu'il va se passer, comment va s'en sortir le narrateur, et d'en apprendre plus sur les autres personnages. Et puis c'est cette étrangeté qui éveille l'intérêt au final !

 

Personnages et leur développement : 2/3

       Les personnages ne sont pas trop nombreux (je dirais une dizaine au maximum) et sont récurrents pour la plupart. Leurs personnalités, bien qu'originales, sont trop peu développées à mon goût. Mais le personnage principal, le narrateur, compense cela à lui seul. Plus que par les images, c'est par sa parole que passent tous les éléments de la série. Le doublage est très bon et le débit rapide (et fourni, du coup, il faut savoir lire les sous-titres à un rythme parfois effréné)!

 

Style graphique : 2,5/2

       Petit demi-point bonus pour la qualité visuelle de l'anime! En effet, c'est vraiment une grande qualité de cette série. Les couleurs, d'abord : très diverses et variées et même des fois très extravagantes avec souvent des motifs comme vous pouvez le vois un peu plus haut, créant des univers graphiques presque oniriques, ou en tout cas très extravagants. La coloration est "sublimée" si je puis dire (même s'il ne faut pas exagérer) par un chara-design vraiment original et minimaliste tout en restant réaliste et relativement expressif.

Dans tous les cas, il y a visiblement une recherche dans le style graphique de l'anime qui lui donne un petit quelque chose vraiment spécial et qui correspond tout à fait à l'ambiance un peu loufoque de la série.

Bande-son : 0,5/1

       L'opening et surtout l'ending (même s'il ne correspond pas forcément à l'ambiance) de l'anime sont vraiment bons, en revanche le reste de la bande-son est très peu présente. C'est à peine s'il y a des titres en arrière-fond. D'un autre côté, ce n'était peut-être pas nécessaire, mais ça aurait pu contribuer à la singularité de la série !

 

Total : 7/10

       Cette note n'est pas forcément représentative de l'anime parce qu'il sort vachement des sentiers battus en ce qui concerne ce que l'on a l'habitude de voir !

Pour résumer, The Tatami Galaxy est un anime vraiment pas comme les autres. Si vous cherchez un scénario poussé, de la psychologie, des personnages profonds et développés ou quelque chose de ce genre, alors vous ne trouverez pas votre bonheur; pourtant, cette série est à mon avis visible par tout.te.s, car elle ne rentre dans aucun genre bien défini. C'est juste loufoque et extravagant, un croisement entre un roman un peu fantastique, une estampe japonaise et un film de comédie, tout ça sous forme d'anime bien entendu ! 

Il y a un ou deux épisodes qui traînent un peu en longueur, mais si vous n'êtes pas fermé.e.s aux découvertes un peu excentriques, alors je recommande tout à fait cet anime : son visionnage reste un moment vraiment agréable même si pas forcément tout le temps passionnant.

 

Voilà, à plus les sashimi !

Retour à l'accueil