Bien le bonjour ou bonsoir !

        J'admets que c'est assez inhabituel sur le blog, mais dans cet article j'aimerais vous parler un peu d'un gros morceau: le dernier film réalisé par Christopher NolanTenet, sorti cette année avec quelques semaines de retard par rapport à ce qui était premièrement prévu. Je suis loin d'avoir les compétences requises pour faire une vraie critique de cette œuvre, toutefois même si je donnerai mon avis sur celle-ci mon principal objectif sera aujourd'hui de vous expliquer un peu tous les gros ressorts scénaristiques et les détails étant d'après moi les plus compliqués du film (qu'après avoir vu une deuxième fois je suis à peu près sûre d'avoir totalement compris ahah).

Vous trouverez donc ici d'abord une partie sans spoil, puis, plus bas, une (bien plus importante en terme de quantité) où je traiterai avec le plus de précision possible de six points importants (annotés ci-dessous). Programme chargé en perspective! En voici donc le sommaire:

- synopsis et principe d'inversion

- avis

- le tourniquet temporel

- les motifs et enjeux de la guerre

- le personnage de Neil

- la technique de l'étau temporel

- la scène du vol à Tallinn

- la scène finale à Stalsk-12

Synopsis et principe d'inversion (SANS SPOIL)

       Dans Tenet, notre protagoniste (dont nous n'apprenons par ailleurs jamais le nom) joué par John David Washington est un homme d'une trentaine d'années qui travaille pour les services de renseignements américains. Au fil de ses missions, il se retrouve de plus en plus impliqué dans un conflit qui dépasse le simple cadre de l'espionnage inter-étatique: comme le tease la bande-annonce, c'est la possibilité d'une troisième guerre mondiale aux conséquences a priori pas folichonnes. 

En effet, la nature de cette guerre serait loin d'être commune... thème récurrent dans beaucoup des autres films de Nolan d'une manière ou d'une autre (tels que Interstellar ou Inception pour ne citer que les plus connus), l'une des thématiques principales de Tenet est le temps. Toutefois il ne s'agit pas ici de voyage temporel, non pas; plutôt d'inversion. Ainsi il est question d'objets (voire de personnes) dont, à l'aide d'une technologie provenant du futur, il est possible d'inverser l'entropie. Après avoir appris de quoi il en retournait, et dans le but de régler ce tout petit problème, le protagoniste se lance donc dans une épopée assez unique dans laquelle il s'entourera notamment de Neil, un autre agent très compétent, et de Katherine Barton, mariée à Andrei Sator (ou l'homme qui est au centre de cette embrouille temporelle).

D'ailleurs, petit détail amusant: la structure du film est liée au "carré Sator", un carré magique d'environ 79 après J.C. dans lesquels on trouve les mots "sator" et son opposé, "rotas", "arepo" et son opposé "opera", ainsi qu'en son centre la palindrome "tenet". On retrouve bien sûr ces cinq mots dans le film (TOUT EST LIÉ) !

L'entropie, j'aurais tendance à dire que c'est ce phénomène de dégradation naturelle et progressive qui s'applique à toute chose... mais on va peut-être lire ce que nous en dit Futura Sciences: "La thermodynamique statistique permet de préciser que l'entropie caractérise le désordre microscopique d'un système, son degré de désorganisation. L'entropie d'un système rend donc compte du degré de dispersion de l'énergie (thermique, chimique, etc.) au sein même du système. Et selon le deuxième principe de la thermodynamique [qui établit l'irréversibilité des phénomènes physiques], l'énergie d'un système isolé a tendance à se disperser le plus possible. Son entropie a donc, de même, tendance à augmenter." (à ce sujet-là, et pour vous donner une idée de la chose, il y a d'ailleurs une courte nouvelle écrite par Isaac Asimov dans laquelle nous suivons plusieurs générations d'êtres humains cherchant à freiner l'entropie de l'univers, en vain).

En bref, dans Tenet, lorsque l'entropie d'un objet est inversée, celui-ci se retrouve à faire sa vie dans le sens contraire du temps. De son point de vue, la temporalité, la direction de tout ce qui l'entoure sera inversée, mais du point de vue de son environnement, c'est lui qui fera les choses à l'envers (peut-être même que s'il restait assez longtemps inversé, il pourrait revenir à son état neuf d'antan). L'exemple du film est la balle inversée qui, de son point de vue d'objet, est tirée, mais qui du point de vue de l'utilisateur d'arme à feu, sera en fait "reçue". Cela implique que dans un passé inatteignable, elle fut tirée par l'utilisateur. Ce postulat est relativement clarifié plus tard dans le déroulement de l'histoire avec l'apparition des fameux "tourniquets" à inversement que je n'aborderai pas plus dans cette partie dénuée de divulgâchis, mais pour plus d'informations, je vous invite à aller lire le premier point de la catégorie "avec spoil". :p

Petite image du protagoniste (à gauche) et Neil (à droite) pour compenser la quantité assez effarante de texte.

Avis (SANS SPOIL)

       C'en est fini pour les bases de Tenet! J'admets que l'idée d'inversion peut être difficile à saisir mais j'ai apprécié le fait qu'au final, les spectateurs ne soient pas pris pour des idiots. Il est clair que certaines petites précisions supplémentaires auraient été appréciables, toutefois il est parfaitement possible de bien comprendre le gros des principes qui régissent le film dès le premier visionnage si l'on cogite un minimum. Et dans tous les cas, ne pas tout saisir n'enlève rien au bon moment que l'on peut passer lors du visionnage (à condition que, dans cette situation, on sache lâcher un peu prise pour profiter du reste), car d'autres éléments très chouettes sont présents: la bande-son, bien saturée en basses comme on l'aime (presque autant que dans Blade Runner 2049 xD) et avec des sonorités plutôt rares (je trouve) qui donnent une ambiance vraiment classe au film, le scénario, assez unique et au final pas tellement approfondi (si on enlève les ressorts temporels évidemment, après tout cela reste un film d'action) mais surtout les effets spéciaux et tout un tas de scènes incroyables, notamment celles qui découlent de ce principe d'inversion temporelle.

Alors, pour nuancer la chose, je soulignerais quand même certains défauts assez visibles d'un point de vue du rythme (lié au montage je pense), car pas mal de scènes s'enchaînent parfois de façon bizarre et surtout trop rapide, ce qui n'est pas pour faciliter la compréhension des événements; et certains plans qui, de même, présentent quelques petits faux raccords (je pense surtout aux dialogues, qui ne sont d'ailleurs quasiment à chaque fois qu'une succession de gros plans).

Toutefois voilà, comme vous l'aurez compris j'ai une assez haute opinion de Tenet et ai un peu de mal avec certains avis que j'ai pu voir à son sujet dont nombres d'entre eux n'avaient au final pour argument central que la difficulté de compréhension du film. Car malgré l'éventuelle non-scientificité du principe d'inversion temporelle, je trouve que l'utilisation qui en est faite dans le film est tout à fait sensée et logique du début à la fin et pleinement compréhensible. La présence de certaines zones floues scénaristiques est indéniable mais celles-ci sont expliquées simplement et avec cohérence par deux éléments: notre mauvaise compréhension du temps (et notre tendance à l'appréhender de façon linéaire), et surtout le fait que beaucoup de trucs liés à l'inversion temporelle proviennent tout bêtement du futur. Même si on peut très légitimement être ennuyé par le fait que toutes les clés de compréhension ne nous soient pas données immédiatement, le spectateur reste seul responsable de sa capacité à piger ce qu'il a sous les yeux! Mais évidemment, je vous encourage vivement à aller le visionner, afin de vous faire votre propre avis sur la question (et surtout, je l'espère, vous éclater en le regardant comme ce fut mon cas ahah).

La bande-son est enfin disponible !

Explications plus diverses et précises (AVEC SPOIL)

  • Le tourniquet temporel -> l'inversion et le voyage dans le temps

       Le tourniquet va être à l'origine de la plupart des inversions que l'on voit dans le film, notamment celles d'êtres humains. Cette technologie (dont le fonctionnement est inconnu) a été offerte à Andrei Sator par le groupe de gens futuristes qui a pour ambition de détruire "l'humanité du passé". On en a vu un dans le pentagone du port-franc à l'aéroport d'Oslo, un à Tallinn, dans l'entrepôt, mais également à Stalsk-12 et dans la base militaire de la fin du film. Mis à part le dernier, la sortie "à l'endroit" et la sortie "à l'envers" du tourniquet sont à chaque fois séparées d'une paroi murale avec une vitre épaisse, et la salle du côté inversé est généralement remplie d'air... ben... inversé, respirable par les personnes étant elles-mêmes inversées (ça ne semble pas être le cas dans l'aéroport d'Oslo).

En effet, comme une militaire de Tallinn le précise au protagoniste, les êtres inversés ne peuvent respirer l'air dont les gens normaux nourrissent leurs poumons au quotidien, c'est pourquoi ils ont besoin d'un masque lorsqu'ils sortent des zones spéciales. Théoriquement, c'est donc aussi le cas dans le sens inverse: si une personne normale venait à entrer dans la zone inversée près du tourniquet, elle devrait logiquement porter un masque lui fournissant de l'air non altéré (cette information est, je pense, importante pour la scène qui se déroule à Talinn). La règle veut que tout sujet ne doive pas rentrer dans le tourniquet s'il ne se voit pas en sortir de l'autre côté (puisque s'il n'en sort pas, cela signifie qu'il n'y est jamais entré par le passé...). Une fois à l'extérieur, le temps s'écoule dans le sens inverse du point de vue du sujet, mais dans les faits il est le seul à être inversé et c'est pourquoi les phénomènes physiques indépendants s'appliquent toujours, même s'il les ressent différemment (vent, gravité, etc.). Mais passons!

Vous aurez sûrement remarqué qu'à plusieurs reprises, les personnages s'arrangent pour parvenir à tel jour passé, et on les y voit ensuite s'y balader sans masque. Cela arrive à plusieurs reprises: quand le protagoniste et Neil retournent à l'aéroport d'Oslo le jour du crash, puis qu'il en profite pour aller voir Priya une semaine avant qu'elle lui donne la mission afin de lui demander de changer le cours des choses, et lors de l'opération finale où la quasi-intégralité des personnages centraux retournent encore deux semaines avant la scène du crash, à la date de l'explosion à Stalsk-12, qui est également le moment où l'attentat de l'opéra a lieu ainsi que le jour où la Katherine du passé tente de prendre le large avec son fils et de fuir Andrei (le 14 du mois).

Cette forme de voyage dans le temps est la conséquence d'une utilisation très longue de l'inversion temporelle: en effet, si vous décidiez de vous inverser et de rester une semaine dans cet état, puis que vous repreniez un tourniquet à cette date, vous vous retrouveriez à l'endroit, comme si de rien n'était, mais il y a une semaine. Cela implique vous restez inversé durant une période égale à celle juste avant laquelle vous désirez vous trouver, mais aussi que vous êtes obligés de revivre ce laps de temps, puisque si le tourniquet permet de reculer dans le temps, il ne permet nullement d'atteindre le futur.

Et théoriquement, même si ce n'est qu'un détail: comme, pendant la période où vous êtes inversé, il y a deux versions de vous-même coexistant (celle, classique, suivant la direction que l'on a donnée au temps, et l'autre qui va en sens inverse), cela signifie qu'il y a potentiellement trois "vous" une fois que vous vous êtes repassés dans le tourniquet pour être dans le bon sens: le vous du passé qui vit à cette époque de façon normale, le vous qui vient d'y revenir mais qui a psychologiquement une semaine de plus, et le vous qui se balade en sens inverse (ce qui n'est pas un problème, tant que ces doubles n'entrent pas directement en contact les uns avec les autres). Bref, un joyeux bordel !

 

  • La guerre avec le futur -> motifs et enjeux

      Cette "troisième guerre mondiale" qui menace le monde est d'une nature tout à fait spéciale puisqu'en plus de prendre une forme très complexe, elle n'est pas un conflit entre états mais entre époques, finalement. Andrei Sator nous explique vers la fin du film que son origine provient du futur, et que les instigateurs de ce conflit ont pour but de tout simplement détruire l'humanité à cette étape de son évolution (la nôtre) afin de "prendre un nouveau départ". Il faut dire que nous sommes dans une période où le changement climatique s'aggrave de façon exponentielle, mais aussi celle où l'action concrète aurait immédiatement des conséquences bénéfiques, aussi peut-être est-ce pour cela qu'ils ont choisi d'opérer à ce moment.

Mais bref, en tous cas, le futur compte parvenir à ses fins grâce à une méthode d'inversion encore plus extrême puisqu’elle pourrait carrément inverser l'entropie du monde dans sa globalité, ce qui aurait pour effet d'annihiler tout être vivant (sans trop de détails à ce sujet) et comme Priya l'expose au protagoniste un peu plus tôt, la scientifique ayant mis au point cette technologie pour servir la cause se rend finalement compte que tenter de détruire ses prédécesseurs pourrait poser un tout petit problème: un éventuel paradoxe du grand-père (si vous retourniez dans le passé pour tuer votre papi, comment celui-ci ferait-il pour engendrer vos parents?). Elle décide donc de dissimuler l'algorithme de cette méga-inversion dans une cache métallique qu'elle divise en neuf parties puis qu'elle dispose dans chacun des neuf plus grands sites nucléaires de la Terre (si j'ai bien compris).

Pourquoi ne le détruit-elle tout simplement pas, aucune idée, mais surtout, ce fameux paradoxe est le point obscur du film: jamais la réponse n'est apportée à la question concernant la pertinence du choix "des gens du futur" quand à la destruction de leurs ancêtres. Neil se contente simplement de conseiller au protagoniste de ne pas penser de manière aussi linéaire, sous-entendant la possibilité de l'existence de multiples univers temporels parallèles. Bref, on n'en sait trop rien, mais dans le doute, autant tout faire pour éviter la catastrophe !

Toutefois, Andrei est celui qui a été choisi par ces sombres personnalités pour accomplir cette mission morbide car il se trouvait près de l'une des neuf caches au moment où elle devint accessible. Il passe donc sa vie à tenter de retrouver les autres, celle qui lui manquait étant le fameux "plutonium 241" qu'il demandera plus tard au protagoniste de voler pour lui.

Une fois l'algorithme ré-assemblé, Andrei n'a plus qu'à mourir quand il le souhaite pour déclencher une réaction en chaîne qui mènera inévitablement à l'annihilation de l'humanité à cet instant choisi, étant donné qu'il a relié à son rythme cardiaque (grâce à un petit appareil pratique emprunté à la CIA) une bombe qui, lorsqu'elle explosera, ensevelira l'algorithme dans le cadre de ce qu'on pourrait appeler "une boîte postale temporelle". C'est le futur qui sera seul au courant de l'emplacement de l'algorithme et pourra le déterrer à son époque pour ensuite l'activer comme bon lui semble... 

 

  • Le personnage de Neil -> ses apparitions et son lien avec le protagoniste

       Neil (interprété par Robert Pattinson) est un personnage central de Tenet, et ce qui est fun avec lui, c'est que l'on se rend compte au fil du film qu'il a une énorme importance. S'il semble au départ être un agent fraîchement recruté pour aider le protagoniste, voué à être tué plus tard car il en apprend trop, on comprend rapidement qu'il en sait en fait beaucoup plus que ce qu'il ne laisse à voir, jusqu'à ce qu'il nous soit révélé à la toute fin du film qu'il a en fait carrément été recruté par le protagoniste lui-même et que, de son point de vue personnel, ils se connaissent depuis longtemps.

Cela sous-entend deux possibilités: la première est que le protagoniste, après tous les événements du film, est remonté loin dans le temps (éventuellement grâce à une technologie encore plus poussée que le tourniquet) et a formé le Neil enfant qui a finalement grandi pour en arriver au présent du film, au début duquel il rencontre le protagoniste. Mais la plus certaine est la deuxième possibilité: le protagoniste reste dans son présent, et forme un enfant à ce moment-là (peut-être même probablement Max, le fils de Katherine, comme plusieurs petits indices discrets le laissent à penser), et c'est cet enfant-là qui, après avoir grandi, ira dans le passé pour aider le protagoniste, faire tout ce qu'il y a à faire et que l'on voit durant le film. Notamment... mourir (;-;).

Je trouve le lien qui unit ces deux personnages très intéressant et assez attendrissant pour être honnête, ils échangent de nombreux regards tout au long du film qui sont lourds de signification, surtout lorsque l'on connaît toutes les embrouilles temporelles dans lesquelles prend place leur relation! Dans tous les cas, au moment du film qui précède l'intrusion chez Priya, de son point de vue c'est bien la première fois que le protagoniste rencontre Neil en face-à-face, mais l'inverse n'est pas vrai (c'est d'ailleurs ce que celui-ci laisse sous-entendre lors de leur premier rendez-vous, quand il dit savoir que notre protagoniste ne boit jamais sur son temps de travail et préfère le coca-cola). Et je précise "en face-à-face" pour une bonne raison: techniquement, ils se sont déjà croisés plus tôt dans le film, et ce lors de la scène de l'attentat à l'opéra de Kiev. En effet, c'est Neil qui intervient discrètement et va sauver le protagoniste d'une mort à peu près inévitable durant cet événement, et un indice (récurrent dans le film) nous permet de le savoir: la petite lanière orange sur son sac à dos.

C'est d'ailleurs cette lanière que l'on revoit à la toute fin du film, au moment de l'opération à Stalsk-12 dont je reparle juste un peu plus bas!

 

  • L'étau temporel/la tenaille temporelle

       Je ne vais pas trop m'attarder sur ce point car il n'est pas trop complexe en lui-même (disons plutôt qu'il est favorable à la création de situations complexes ahah), mais l'étau temporel est une technique qui consiste, pour une même opération, à envoyer sur le terrain et simultanément des agents "normaux" et des agents inversés. Ces derniers (étant donné que les événements se sont déroulés en sens inverse et qu'ils finissent donc l'opération avant qu'elle commence d'un certain point de vue), lorsqu'ils auront terminé l'opération, pourront donc décrire aux autres agents sur le point d'y aller ce qu'ils ont vu sur place afin qu'ils sachent parfaitement comment agir.

Au final, l'étau temporel consiste surtout en l'entretien d'une boucle temporelle, car comme le dit Neil, "ce qui est arrivé est arrivé". Les deux scènes dont on va parler juste ci-dessous sont justement des opérations qui utilisent la méthode de l'étau temporel !

 

  • La scène du vol à Tallinn

       La scène où le protagoniste dérobe le supposé "plutonium 241" à l'aide d'un camion de pompier (entre autres) puis sa course-poursuite avec Andrei Sator est sans aucun doute l'une des plus classes mais aussi l'une des plus complexes de Tenet si l'on tient à en saisir les ressorts, car en plus de comporter quelques zones de flou concernant les agissements de Sator, elle implique évidemment un tourniquet, des inversions et une tenaille temporelles.

Après avoir récupéré la valise contenant ce que recherche Andrei, le protagoniste et Neil continuent à rouler sur l'autoroute dans leur BMW, mais se font "poursuivre" par une voiture roulant en sens inverse qui se met finalement à leur hauteur. À l'intérieur de celle-ci se trouvent notamment l'antagoniste russe, visiblement inversé puisqu'il porte un masque, et Katherine qui joue le rôle d'otage. Le protagoniste est donc contraint de lui lancer la valise (qui rebondit sur le capot d'une voiture grise en passant) mais ne se résout pas à lui en laisser le contenu et jette celui-ci dans cette voiture grise qui s'était mise entre la sienne et celle de Sator. Les deux protagonistes parviennent ensuite à sauver Kat mais sont alors rattrapés par leurs ennemis russes.

Tandis que Neil combat, le protagoniste se fait attraper par les hommes de main de Sator tandis que ce dernier récupère Kat et nos deux personnages se font emmener dans un entrepôt où se trouve un tourniquet. Le protagoniste est du côté "à l'endroit" de la salle tandis que Sator et son ex-femme se trouvent de l'autre côté, à l'envers. Kat porte à ce moment un masque et pas Sator, ce qui laisse sous-entendre qu'au contraire de lui, elle n'est pas passée par le tourniquet et n'est pas inversée. Le protagoniste, après que Sator ait tirée sur elle, avoue où il a laissé le contenu de la valise (mais ment en disant que c'est dans la BMW) pour éviter que Katherine se prenne une deuxième balle (inversée, de son point de vue à lui et elle). Et alors que le Sator inversé se dirige vers le tourniquet (en marche arrière donc), le protagoniste voit soudain un Sator "à l'endroit" entrer et s'avancer vers lui pour lui demander où se trouve réellement le fameux plutonium.

Il faut dire que durant toute la course-poursuite, l'antagoniste russe était inversé! La performance du personnage est donc remarquable puisqu'il a tout effectué en sens inverse de l'action, du déroulement de l'interrogatoire du protagoniste à la récupération de la valise volée. Toutefois rien n'est encore terminé: l'Andrei Sator qui venait d'interagir avec le protagoniste et qui a maintenant l'information qu'il voulait pénètre dans le tourniquet et va maintenant effectuer l'interrogatoire et toute la course-poursuite que nous avons traitée un peu avant.

Mais le protagoniste ne va pas la laisser faire, et passe également dans le tourniquet quelques minutes plus tard pour rattraper Sator. Il prend la fameuse voiture grise que nous avons évoquée plus haut et rejoint donc l'antagoniste russe au moment où celui-ci prend en otage Kat, et se retrouve donc entre la camionnette de Sator et la voiture où se trouvent Neil et le protagoniste "à l'endroit".

Mais la camionnette se décale brutalement, ce qui a pour effet de déséquilibrer la voiture du protagoniste inversé et de lui causer un accident. Sator en profite pour essayer d'en finir avec lui en faisant exploser la voiture (à ce moment-là se produit un phénomène assez marrant à voir, puisque l'explosion est causée dans la temporalité inversée mais que la physique fait que cette explosion ne peut se dérouler que dans le sens traditionnel du temps, le processus de transfert thermique est donc inversé ce qui a pour effet de geler la voiture grise). L'antagoniste russe parvient ensuite à mettre la main sur le matériau (d'une manière qui n'est pas clairement précisée dans le film, mais Sator dit au protagoniste inversé "j'ai vu l'échange", on peut donc en déduire qu'il a compris où se trouvait le plutonium et s'arrangera pour revenir en arrière une seconde fois et ainsi le récupérer).

Après-coup et pour soigner Kat (en inversant son entropie pendant plusieurs jours, ce qui aura pour effet de la régénérer), Neil et le protagoniste retournent à la date du crash à Oslo pour pouvoir utiliser le tourniquer du port-franc (en effet, ils ne peuvent réutiliser celui de l'entrepôt qui à cette date-ci serait probablement surveillé de partout). C'est là où l'on découvrira que le protagoniste se bat en fait contre lui-même à ce moment!

 

  • La scène finale à Stalsk-12

       Je pense qu'on pourra s'accorder sur l'idée que l'opération à Stalsk-12 vers la fin du film est un peu l'apothéose de Tenet ! Elle a pour objectif de récupérer l'algorithme et d'éviter qu'il se fasse ensevelir sous terre par l'explosion de la bombe qui est reliée au rythme cardiaque d'Andrei Sator. Comme je l'ai évoqué plus haut, une date spécifique concentre beaucoup d'événements centraux du film: le 14 du mois, jour de l'explosion à Stalsk-12, qui est également le moment où l'attentat de l'opéra a lieu ainsi que le jour où la Katherine du passé tente de prendre le large avec son fils et de fuir Andrei. 

Pendant cette opération donc, deux missions ont lieu en parallèle: la première se déroule en Italie, où Andrei Sator a décidé de retourner pour se donner la mort à un moment paisible de sa vie. Il n'entre pas en conflit avec sa version antérieure étant donnée que celle-ci est alors partie en direction de Kiev, où a lieu le fameux attentat. De la même manière, le personnage de Kat va retourner sur le yacht dont sa version passée avait tenté de "s'échapper". Elle s'y introduit discrètement et se fait passer pour son moi antérieur, faisant croire qu'elle a finalement changé d'avis pour tromper Sator et retarder au maximum l'instant de sa mort - qui entraînerait l'échec de l'opération et additionnellement la destruction de l'humanité si elle avait lieu trop tôt et que l'algorithme n'était pas récupéré à temps... Elle craque et le tue finalement elle-même avec quelques secondes d'avance, mais nos protagonistes préférés avaient heureusement réussi à s'en sortir juste quand il le fallait.

En effet, tandis que Kat se débrouille avec son ancien mari, notre personnage principal, avec Neil ainsi qu'un beau paquet de militaires, se trouvent à Kiev dans le cadre de la deuxième mission: empêcher Sator, où plutôt son bras droit, d'enterrer l'algorithme. Visuellement, le champ de bataille est vraiment impressionnant: en effet, quatre groupe militaires s'y croisent ! Les armées russe et américaine, usant toutes deux de la méthode de l'étau temporel, se retrouvent chacune divisée en deux sous-groupes, l'un s'aventurant dans le combat en sens inverse, et l'autre s'y enfonçant de manière classique, à la différence prêt qu'il bénéficie des renseignements apportés par le groupe inversé.

 

En exclusivité pour vous, et si vous avez envie de comprendre dans les détails ce qu'il s'est passé à ce moment du film (dans l'éventualité où ce n'est pas déjà le cas, bien entendu), voici donc le déroulement précis (je crois) de cette opération de dix minutes avec un schéma (assez grossier) en bonus pour commencer:

 

La ligne centrale correspond à notre perception (linéaire) du temps, les tirets sont séparés par un laps de temps de dix minutes.

L'équipe bleue est celle dans laquelle se trouve Neil, et qui va effectuer toute la mission en sens inverse. De notre point de vue (et celui des rouges), elle se fait donc briefer un peu plus d'une vingtaine de minutes après la fin du combat (comme l'explique Ives, le boss des militaires, le brief des bleus a lieu précisément une heure après celui des rouges). Le temps du trajet en hélicoptère (on peut imaginer que c'est une vingtaine de minutes), voilà les membres de l'équipe revenus au moment précis de l'explosion, et c'est là qu'ils débarquent pour mener le combat (toujours inversés, ce qui signifie qu'ils continuent à remonter la ligne du temps de notre point de vue). Une fois les dix minutes atteintes, il est l'heure pour eux de rentrer à la base militaire (ils retournent dans leurs hélicoptères au moment où l'équipe rouge en descend). Une fois parvenus à la base (autrement dit, après avoir encore reculé d'une vingtaine de minutes dans le temps), une partie des militaires de l'équipe bleue va raconter l'exact déroulement des faits au chef de l'équipe rouge, juste avant que celui-ci ne fasse un topo à sa propre équipe.

 

L'équipe rouge, dans laquelle se trouvent notamment le protagoniste et l'officier en chef (désolée, je ne connais pas trop le ranking militaire) du nom d'Ives est celle qui va effectuer la mission dans le sens classique des choses, forte des renseignements qui lui ont été apportés par l'équipe bleue qui vient de revenir. Elle se fait briefer un peu plus d'une vingtaine de minutes avant le début du combat puis arrivera sur le terrain pile quand il doit commencer, c'est-à-dire dix minutes avant l'explosion qui est censée enterrer l'algorithme. Les membres de l'équipe rouge vont ensuite combattre et accomplir ce qu'ils sont censés accomplir. Le protagoniste et Ives vont entrer dans le lieu où se trouve l'algorithme par le biais d'un passage souterrain mais se retrouveront face-à-face avec le sbire de Sator... séparé d'eux par une grille fermée à clé (et un homme visiblement mort à ses pieds). Pourtant cette dernière finit par miraculeusement s'ouvrir et nos personnages parviennent à stopper le pas-gentil.

 

C'est bien évidemment Neil qui est derrière le déverrouillage de la serrure... entre autres.

En effet, bien qu'il commence par opérer traditionnellement, il aperçoit ce même associé russe d'Andrei poser une bombe à l'entrée du souterrain par lequel sont censés entrer le protagoniste et l'officier militaire. Il décide donc d'utiliser le tourniquet de l'armée russe sur place pour s'inverser et emprunte un véhicule sur place dans l'objectif de prévenir ses camarades (c'est lui qui klaxonne, en vain).

Il va donc avoir l'idée de rouler jusqu'au-dessus du petit gouffre (en bas duquel se trouvent le sbire antagoniste, nos deux héros de l'équipe rouge et surtout l'algorithme). Ceux-ci ainsi que la cache seront sauvés à temps de l'ensevelissement grâce à Neil. Toutefois, la mission de ce dernier n'est pas terminée: le protagoniste lui révèle en effet que quelqu'un a ouvert la grille juste à temps, et le seul capable de cette action n'est autre que lui, car il est très bon serrurier mais aussi le seul membre de l'équipe bleu au courant de cette fameuse grille dont l'existence n'avait pas été reportée par cette équipe (puisqu'elle n'est pas chargée de se rendre dans la partie souterraine de la zone). Il repart donc avec Ives mais ne rentre probablement pas à la base (ils sont normalement supposés être morts car ils en ont trop vu sur cette affaire, mais sont épargnés par l'officier). En tous cas, il s'inverse à nouveau et retourne sur le champ de bataille avec cette fois pour objectif d'emprunter le souterrain. Il arrive donc sur place; c'est à ce moment-là que le méchant russe tire sur notre protagoniste pour le tuer, mais Neil s'interpose et se prend la balle (inversée de son point de vue) et nous voici arrivés à la fin de sa ligne de vie (même si cette partie du scénario semble contenir une petite incohérence, puisque l'on voit Neil sortir par le passage en sous-sol mais qu'il n'a techniquement aucun moyen de rentrer dans le souterrain à temps à cause de l'éboulement qui en bouche l'entrée... sauf s'il trouve le moyen de le déblayer mais bon, j'y crois assez peu).

C'est donc lui dont le protagoniste voit le cadavre lorsqu'il arrive au sous-sol (la fameuse lanière orange est accrochée au sac à dos de l'homme en question) et qui se relève subitement pour le sauver puis lui ouvre la grille et repart en courant - à l'envers. Ce personnage est donc un cas vraiment particulier dans cette opération puisqu'il change de temporalité en cours de route et part deux fois de suite sur le terrain... même s'il n'en revient qu'une seule. C'est au final lui qui assure le succès de l'opération!

 

  • Conclusion ultra courte

       Sur ce, voici la fin de mon article sur Tenet (il était temps (c'est le cas de la dire eheh)) ! Un franc bravo à vous si vous avez tout lu jusqu'ici, mais surtout merci, et n'hésitez pas à me poser des questions, me faire part d'une remarque ou me donner votre avis sur quoi que ce soit que j'aie pu écrire ici, voire sur le film !

En espérant que votre cerveau ne fume pas trop, à plus !

Retour à l'accueil